L’ÉDITORIAL DE MAURICE GOURDAULT-MONTAGNE

Par Maurice Gourdault-Montagne, Ambassadeur de France
Image module
Connecting East West Leaders n’est pas seulement la devise du Global Diwan mais c’est précisément sa mission. Notre organisation est Européenne en ses fondements, mais la France est notre patrie bien-aimée et nous nous devions d’affirmer ce que signifient nos valeurs.

 

L’ambassadeur de France Maurice Gourdault-Montagne, président de notre Advisory Board, publie le point de vue du Global Diwan à propos des actuelles incompréhensions au sujet du terrorisme sur notre sol, pour ainsi clarifier et permettre le nécessaire dialogue entre les nations que nous avons pour vocation de promouvoir et d’intensifier.

La France vient de connaitre un nouvel acte de terrorisme avec la décapitation sur la voie publique d’un professeur d’histoire et géographie par un réfugié politique accueilli en France et qui se réclamait de l’Islam.

Devant cet événement qui est un choc considérable pour la France, terre d’accueil, le Global Diwan ne peut pas rester silencieux alors que les esprits s’échauffent dangereusement et que la vocation du Global Diwan est d’être une plateforme de rencontre des cultures, des civilisations et de sensibilités différentes dans le respect des unes et des autres. En effet, dans le monde globalisé que nous connaissons, c’est par le dialogue et les échanges que doivent s’estomper les déséquilibres et les incompréhensions et que l’on doit chercher à établir une harmonie qui facilitera la paix et la prospérité pour les peuples.

Cet acte terroriste qui est contraire à toutes les expressions des civilisations pour lesquelles la vie d’un homme est sacrée, a été largement condamné. Mais nous le savons, le monde est traversé par des actes de violence qui touchent toutes les sociétés, quelles que soient les causes dont se réclament leurs auteurs, causes politiques, religieuses, idéologiques, quelquefois les trois à la fois. Et le choc est considérable en France, car à travers la décapitation de ce professeur, c’est l’école et la transmission du savoir et toute l’action d’éducation de la jeunesse qui est atteinte.

La France, au cours des siècles, s’est construite sur la base d’un projet national, auxquels ont adhéré toutes les populations qui en font partie aujourd’hui. La Révolution française, issue des Lumières, des philosophes et de l’Encyclopédie, a jeté les bases d’une société fondée sur la Liberté, valeur déclinée au fil du temps sous toutes ses formes, contre l’oppression et la tyrannie, que ce soit notamment la liberté d’expression, de réunion, de la presse. Cette France issue de la Révolution a été déclarée indivisible et ne peut admettre que des groupes de citoyens s’enferment dans des bulles communautaires en refusant la loi commune. Et pour cimenter cette unité de la société, la France issue de la Révolution proclame l’Égalité, c’est-à-dire que les citoyens sont égaux en droit et enfin que la société est fondée sur la Fraternité.

La liberté de religion, dans un pays comme la France, de tradition judéo-chrétienne et qui a connu de longues guerres de religion meurtrières, est un sujet sensible. La Loi de séparation de l’Église et de l’État de 1905 est ainsi l’aboutissement d’un combat de plusieurs siècles entre le pouvoir temporel et celui de l’Église. Cette loi, en séparant les institutions publiques et les organisations religieuses et en instaurant ainsi le « principe de laïcité », est une construction originale de la France. Elle garantit la liberté de conscience et consacre l’égalité de tous devant la loi quelles que soient ses croyances ou ses convictions. Il faut se rappeler que sa mise en œuvre s’est faite à l’époque dans de vives tensions politiques mais on constate qu’elle a permis d’établir une paix socio-religieuse qui ne s’est jamais démentie depuis lors.

Aujourd’hui, la question religieuse est à nouveau à l’ordre du jour. Depuis plusieurs siècles, la France a manifesté à travers des générations, son intérêt, son admiration et son respect pour les civilisations et les cultures de l’Islam, pour ses savants, ses philosophes, ses artistes, sa pensée et sa vision de l’Homme et du monde. Et depuis plusieurs décennies, fruit de l’Histoire et de la mobilité des personnes dans le développement économique, la France a accueilli des générations de Musulmans de diverses origines, qui sont devenus aujourd’hui des millions de citoyens français. La France est fière d’eux. Ils constituent une population qui s’ajoutent à toutes celles qui ont trouvé dans le passé leur place avec succès, en faisant leurs les valeurs de la France, Italiens, Espagnols, Polonais, Portugais, Arméniens, Juifs d’Europe centrale et d’autres encore. Tous ont apporté à la France leur dignité, leur intelligence, leur force de travail et ont ainsi contribué à la richesse nationale. Leur engagement comme membres à part entière de la Nation française est exemplaire. Beaucoup de nos compatriotes de confession musulmane donnent le meilleur d’eux-mêmes, dignes héritiers de leurs pères ou leurs grands-pères qui ont combattu dans l’armée française pendant les deux guerres mondiales et qui ont versé leur sang pour la France.

Mais la France ne confond pas le terrorisme politique islamiste et la pratique religieuse des croyants musulmans. Sa longue pratique de l’échange avec les Musulmans du monde entier ne la fait pas tomber dans ce piège que certains cherchent à lui tendre.

Dans la situation présente, il est essentiel de rassembler la communauté nationale tout entière et de protéger tous les Français et toutes les Françaises devant les clivages que peut connaitre la société dans la diversité qui fait sa richesse. Ce devoir de protection est celui des pouvoirs publics qui s’y emploient sans relâche. La lutte contre le terrorisme touche tous les pays et c’est par une coopération renforcée et confiante que nous parviendrons à le traquer et à l’éradiquer car le terrorisme est l’ennemi de tous et chacun doit bien le comprendre. La France doit jouer sans ambiguïté tout son rôle dans ce combat.

Mais la France ne confond pas le terrorisme politique islamiste et la pratique religieuse des croyants musulmans. Sa longue pratique de l’échange avec les Musulmans du monde entier ne la fait pas tomber dans ce piège que certains cherchent à lui tendre. La France veut donner leur place à tous ses citoyens sous un même toit dans le respect des mêmes règles et dans l’adhésion à un même projet national sans renier pour autant ce qui rattache chacun à ses origines. C’est tout le sens de ce qu’on appelle « laïcité » en France, un terme si mal compris, et qui en réalité garantit la liberté de conscience et la liberté de pratiquer sa religion. Il y a encore beaucoup d’incompréhension et de malentendus et beaucoup de travail à faire pour que chacun ait toute sa juste place comme citoyen. Dans un monde d’échanges où il faut construire ensemble l’avenir, c’est aussi le rôle du Global Diwan de favoriser ce dialogue plus que jamais nécessaire.

 

Maurice Gourdault-Montagne, Ambassadeur de France

Newsletter

Image module
  • Siège : Paris - Londres - Berlin - Bruxelles

NEWSLETTER

Recevez toute l’actualité du Global Diwan et sa Newsletter exclusive pour comprendre les grands enjeux et disposer de points de situation réguliers sur la région Afrique du Nord, Moyen et Extrême Orient

Réalisation par e-ssentiel